Choisir un syndic de copropriété à Bruxelles

18Déc - by Damien - 0 - In Immobilier

Les dispositions légales en vigueur stipulent que toutes les copropriétés doivent être gérées par un syndic. Il est le personnage clé d’un immeuble. Sa principale fonction est de mettre en œuvre les décisions prises par l’assemblée générale.

Il est également chargé de l’application et du respect du règlement de la copropriété par l’ensemble des personnes qui vivent dans le bâtiment. Le choix de cet organe de gestion se fait selon des procédures bien précises. Pour en apprendre davantage sur le sujet, suivez le guide.

Le cas d’un syndic non professionnel

Il importe de préciser que de nombreuses copropriétés font le choix de confier la gestion des affaires courantes, administratives et financières à un syndic bénévole. Cette décision est le plus souvent motivée par des raisons financières. Il faut savoir que le recours à ce système permet de faire des économies sur les honoraires du syndic.

À noter toutefois que le métier de syndic bénévole ne peut être exercé que par un des copropriétaires de l’immeuble ou de son conjoint. Ce mode de gestion s’adapte surtout aux bâtiments qui ne comptent que dix logements tout au plus.

Il n’empêche que le syndic non professionnel doit être disponible. Il doit également avoir des connaissances techniques et des compétences en comptabilité.

Concernant sa désignation, le copropriétaire intéressé par ce poste doit proposer sa candidature à l’assemblée générale. Cette dernière doit ensuite le voter à la majorité absolue des voies.

Pour avoir de plus amples renseignements sur le sujet, vous pouver vour rendre sur le site https://easysyndic.be/.

choix d’un syndic professionnel

Le choix d’un syndic professionnel

Le plus souvent, il s’agit d’agences immobilières ayant développé des compétences et des spécialisations dans la gestion des copropriétés. Les démarches nécessaires pour la désignation du syndic sont réalisées par le conseil syndical. Premièrement, celui-ci doit mettre en concurrence plusieurs contrats de syndic.

Cette procédure n’est pas obligatoire dans le cas où la copropriété ne dispose pas d’un conseil syndical. Il en est de même si l’ensemble des copropriétaires a décidé de l’année précédente qu’il n’y aura pas de mise en concurrence. Cette résolution doit être prise dans le cadre d’un vote à l’assemblée générale à la majorité absolue des voix.

À noter qu’en plus des contrats de syndic proposés par le conseil syndical, les autres copropriétaires ont également la possibilité d’inscrire à l’ordre du jour d’autres projets de contrat de syndic. Ils doivent alors le faire avant la tenue de l’assemblée générale.

Durant cette réunion annuelle, les copropriétaires présents et représentés doivent choisir le projet de contrat de syndic qui leur convient. Pour qu’un candidat soit retenu, il doit obtenir la majorité absolue des voix.

Au cas où le quota n’est pas atteint, un second vote doit avoir lieu. Cette fois-ci une majorité simple suffira. En d’autres termes, il faut que les voix qui acceptent le syndic soient supérieures à celles qui ne le souhaitent pas.

La nomination d’un syndic peut également être faite par un tribunal. C’est notamment le cas lorsqu’aucun syndic n’a pu être choisi lors de l’assemblée générale. En pareil cas, le tribunal doit être saisi pour trancher sur la question et désigner le syndic.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.