Je pense trop : comment arrêter de penser de manière compulsive ?

31Jan - by Damien - 0 - In Uncategorized

Le processus de penser continuellement aux mêmes pensées, qui tendent à être tristes ou sombres, est appelé rumination.

Une habitude de rumination peut être dangereuse pour votre santé mentale, car elle peut prolonger ou intensifier la dépression ainsi que nuire à votre capacité de penser et de traiter les émotions. Cela peut aussi vous faire vous sentir isolé et peut, en réalité, repousser les gens.

Conseils pour aborder les pensées ruminantes

Voici quelques conseils à essayer lorsque vous commencez à ressentir la même pensée, ou ensemble de pensées, tourbillonnant autour de votre tête:

  1. Distrayez-vous

Quand vous réalisez que vous ruminez, trouvez une distraction pour briser ce cycle de pensée. Regardez autour de vous, choisissez rapidement quelque chose d’autre à faire, et ne lui donnez pas une seconde pensée. Considérez :

  • se rapprocher d’un ami ou d’un membre de la famille
  • faire le ménage autour de votre maison
  • regarder un film
  • dessin d’une image
  • lire un livre
  • marcher dans votre quartier
  1. Faites un plan d’action

Au lieu de penser à la même idée négative encore et encore, faites un plan pour prendre des mesures pour y remédier.

Dans votre tête, décrivez chaque étape que vous devez franchir pour régler le problème ou écrivez-le sur un bout de papier. Soyez précis et surtout réaliste avec vos attentes.

Faire cela va perturber votre rumination. Il vous aidera également à aller de l’avant dans la tentative d’obtenir une pensée négative hors de votre tête une fois pour toutes.

  1. Prenez des mesures

Une fois que vous avez défini un plan d’action, faites un petit effort pour régler le problème. Reportez-vous au plan que vous avez fait pour résoudre le problème qui vous occupe.

Avancez lentement et progressivement jusqu’à ce que votre esprit soit à l’aise et faites appel au développement personnel de Paris.

  1. Questionnez vos pensées

Nous ruminons souvent quand nous culpabilisons ou quand nous sommes traumatisés. Si vous commencez à ruminer, essayez de mettre en perspective votre pensée répétitive.

  1. Réajustez les objectifs de votre vie

Le perfectionnisme et les objectifs irréalistes peuvent mener à la rumination. Commencez à vous fixer des objectifs plus réalistes que vous êtes capable d’atteindre peut réduire les risques de trop réfléchir à vos propres actions.

  1. Travaillez sur votre estime de soi

Beaucoup de personnes qui ruminent signalent des difficultés avec l’estime de soi. En fait, le manque de confiance en soi peut être associé à une rumination et dépression sévère.

L’amélioration de l’estime de soi peut être accomplie de nombreuses façons, notamment les points forts existants peuvent renforcer le sentiment de maîtrise.

  1. Essayez la méditation

La méditation peut réduire la rumination parce qu’elle implique la libération de votre esprit pour arriver à un état de paix émotionnelle.

Lorsque vous vous retrouvez dans une boucle de pensées, cherchez un espace calme. Asseyez-vous, respirez profondément et concentrez-vous seulement sur votre respiration.

  1. Comprenez vos déclencheurs

Chaque fois que vous vous trouvez en train de ruminer, notez mentalement la situation dans laquelle vous vous trouvez. Cela comprend l’endroit où vous vous trouvez, l’heure de la journée, qui est autour de vous et ce que vous avez fait ce jour-là.

 

Le développement de moyens pour éviter ou gérer ces déclencheurs peut réduire votre rumination.

  1. Parlez à un ami

Les pensées ruminantes peuvent vous isoler. Parler de vos pensées avec un ami qui peut vous donner un point de vue extérieur pour briser le cycle.

Assurez-vous de parler avec un ami qui peut vous donner cette perspective plutôt que de ruminer avec vous.

  1. Essayez la thérapie

Si vos pensées ruminantes prennent le dessus sur votre vie, vous pouvez envisager une thérapie. Un thérapeute peut vous aider à déterminer pourquoi vous ruminez et comment aborder les problèmes qui se posent à votre cœur.

Découvrez par la suite : Le métier d’un médecin esthétique à Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.