Constituer une pension complémentaire avantageuse : comment faire

12Déc - by Damien - 0 - In Finance

Il est notoirement connu que la pension légale proposée par le gouvernement est insuffisante. Elle ne nous permet pas de maintenir un niveau de vie pareil à celui qu’on avait lorsqu’on travaillait. D’où l’importance de se constituer une pension complémentaire.

Que l’on soit un salarié ou un indépendant, on a tout à fait le droit d’en souscrire un pour assurer les jours de sa retraite. L’opération consiste à verser des cotisations à votre assureur. Ainsi, au moment où vous prenez votre retraite, le montant épargné vous sera payé.

Le versement peut se faire en une seule fois sous forme de capital ou sous forme d’une rente qui sera répartie dans le temps. Dans ce guide, découvrez, comment faire pour se constituer une pension complémentaire.

La souscription d’une pension complémentaire pour les salariés

Pour toutes personnes qui travaillent au sein d’une entreprise, il y a ce qu’on appelle l’assurance –groupe. Il s’agit d’une offre qui permet à tous les salariés de bénéficier d’une pension complémentaire.

Dans la pratique, c’est l’employeur qui propose à ses salariés une pension complémentaire dans le cadre d’un package salarial. Si vous acceptez, votre société versera alors à une compagnie d’assurance ou à un fonds de pension des contributions. À noter toutefois que les employeurs ne sont pas obligés d’en souscrire pour leurs salariés.

Pour en apprendre davantage sur le sujet, un petit détour par le site https://mysavings.be/fr/ est recommandé.

pension complémentaire libre

Une autre possibilité permet également à des salariés de profiter d’une pension alimentaire avantageuse. C’est le cas notamment lorsqu’un secteur professionnel met en place une pension pour tous les travailleurs de ce secteur. Il peut s’agir de celui de :

  • La construction
  • L’industrie chimique
  • L’industrie alimentaire…

Il importe de préciser que les salariés ont la possibilité de se constituer eux-mêmes une pension complémentaire. On l’appelle alors pension libre pour les travailleurs salariés ou PLCS.

Le cas des travailleurs indépendants

À la différence des salariés, les indépendants doivent souscrire eux-mêmes une pension complémentaire étant donné qu’ils sont leurs propres patrons. Pour ce faire, ils doivent contracter une pension libre complémentaire pour indépendant ou PLCI.

Il convient de préciser que ces professionnels s’ils n’exercent pas leur activité au sein d’une entreprise peuvent à côté de la PLCI épargner pour leur pension via une pension complémentaire gratuite pour les indépendants. Dans ce cas, ils doivent le souscrire en tant que personnes physiques.

À noter que la PLCIS ou pension complémentaire libre pour indépendants sociale est la formule la plus intéressante pour les indépendants. Elle présente un certain nombre d’avantages non négligeable. Ce sont notamment :

  • La constitution d’une épargne
  • Une déduction fiscale
  • Une réduction des cotisations sociales : cela s’explique par le fait que le montant épargné peut être déduit comme frais professionnels.

Ce qui distingue également la PCLIS réside dans le fait qu’elle permet de profiter d’une protection supplémentaire. Il en est ainsi notamment d’une :

  • Indemnité en cas de congé de maternité pour les femmes
  • Assurance contre l’incapacité de travail, mais aussi contre l’invalidité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.